Conseil d'écriture·Ecriture

L’imagination [CDE #3]

Bon ! Je ne sais pas si mes deux derniers articles ont pu être utiles à quelqu’un, mais je sais que ce sont les articles les plus lu et likés pour le moment. J’ai encore quelques conseils à vous donner et aujourd’hui, je vais vous parler de l’imagination.

Mais c’est quoi au juste, l’imagination ?

  • Faculté de l’esprit d’évoquer, sous forme d’images mentales, des objets ou des faits connus par une perception,une expérience antérieures : Un événement qui demeure très vif dans l’imagination.
  • Fonction par laquelle l’esprit voit, se représente, sous une forme sensible, concrète, des êtres, des choses, des situations dont il n’a pas eu une expérience directe : Un récit qui frappe l’imagination.
  • Capacité d’élaborer des images et des conceptions nouvelles, de trouver des solutions originales à des problèmes : Manquer d’imagination.

Merci Larousse !

L’imagination en écriture ou bien dans l’art en général, est pour moi primordiale. Si tu n’a pas l’imagination, l’inspiration ne viendra pas et encore moins la motivation de créer cette chose. Alors oui, chez certaines personnes ça sera inouï, mais sachez que c’est une chose atteignable pour quiconque. L’imagination se travaille et s’entretient.

Je me souviens qu’au collège, on faisait tout un tas de rédactions (et j’en faisais souvent alors qu’il n’y avait pas besoin). Je me souviens aussi, les personnes autours de moi qui soufflaient, disant qu’ils n’avaient ni l’imagination et encore moins l’inspiration. Alors que moi j’arrivais à trouver mon sujet assez rapidement.

Dans mon cas, j’ai commencé à écrire un petit roman en CM2. Je me souviens qu’il faisait à peine une soixantaine de pages et il n’était pas fini. Je n’écrivais pas des histoires de jolies princesses comme toutes les petites filles le font, mais plutôt une histoire sur la seconde guerre mondiale (la joie). Quand on est petit, c’est un sujet bien difficile à aborder, on connait pas toutes les spécificités de l’époque, les grandes dates ayant marqué le cours du Temps et j’en passe ! Et on a pas non plus forcément l’imagination pour ce genre de thème que l’on peut qualifier de morbide.

Alors, comment ai-je travaillé mon imagination ?

Je me souviens que je lisais de base beaucoup et j’ai appris par ce biais, à m’imaginer les scènes, les personnages, leurs mouvements et leur physique. J’ai aussi regardé je ne sais combien de fois “Il faut sauver le soldat Ryan” et d’autres films de ce genre après avoir négocié avec mes parents (surtout ma mère). J’ai aussi vu des documentaires, en classe on avait très légèrement abordé le sujet et je me suis surtout renseignée ; sur les dates, les accoutrements et sur les armes de l’époque. J’ai aussi pas mal joué à Medal of Honor : Première ligne, qui m’a aussi beaucoup inspirée.

Et j’ai surtout travaillé mon imagination en voulant toujours faire mieux. Mes chapitres je les recommençait en entier pour certains. A l’école, je m’efforçais à faire de très bonnes rédactions et surtout, je rêvassais. Je laissais mon esprit libre et dessiner les scènes dont j’avais besoin.

Voilà comment je travaille mon imagination, en lisant, en créant, en jouant, en regardant et surtout en rêvant éveillée. Ceci étant dit, voici une petite liste pour vous :

  • Mettez vous une musique qui vous inspire et détendez-vous. Laissez votre esprit se perdre à la mélodie et imaginez tout une scène. Un exercice simple qui dure jusqu’à ce que la chanson s’arrête.
  • Donnez vous chaque jour un challenge créatif, écrivez un peu, mettez vous au dessin même si vous ne savez pas dessiner. Imaginez vous des inventions, débattez de vos idées avec d’autres personnes et soyez un peu plus créatifs chaque jour.
  • Faites aussi de la méditation, un esprit sain pour avoir des idées claires !
  • Je ne le dirais jamais assez : jouez aux jeux vidéos, lisez, regardez des films et j’en passe. Nourrissez votre imagination.
  • Imaginez des scènes à partir de personnes que vous voyez. Genre, allez dehors, posez vous sur un banc ou ailleurs avec un bloc note et regardez autours de vous. Là cette personne, pourquoi elle court ? Est-elle poursuivie par un méchant qui veut détruire le monde ? Inventer tout une vie à chaque personne que vous croisez.
  • Notez vos rêves ! Il se passe tellement de chose dans votre tête à ce moment là, ça n’a pas de sens parfois ! Notez tout, relisez vos rêves et prenez votre inspiration à partir de cette source sans limite.
  • Un conseil tout simple : ne dites pas que vous n’êtes pas créatifs. Que vous n’avez pas d’imagination. Vous êtes fabuleux, vous êtes doués, vous pouvez faire de grandes choses, mais avant tout, commencez par vous répéter chaque jour cette phrase simple “je suis créatif”.
  • Jouez avec des enfants, oui c’est tout con, mais bizarrement ça marche et ça stimule bien. N’oublions pas qu’on était vachement fort pour créer tout un monde sans aucune limite à cet âge là.
  • Et enfin, n’ayez pas peur de l’échec. Les erreurs sont un moyen fabuleux d’apprendre, n’ayez pas peur de faire un mauvais chapitre, tout comme n’ayez pas peur de vous dire “je vais recommencer”. Prenez votre temps, mais acceptez l’échec et surmontez le pour vous améliorer et vous stimuler.

Travailler son imagination et sa créativité un peu plus chaque jour est très bien. Mais il faut aussi savoir se stimuler durant un écrit. C’est une bonne aide pour créer des chapitres qui vont vous convenir ou bien avec des scènes dont vous serez fiers. Comme pour en haut, je vais vous faire une liste qui sera beaucoup plus petite :

  • Je vais revenir avec la musique que je trouve parfaite pour se stimuler. Détendez vous et laissez votre esprit faire, prendre le contrôle et décrire ce que vous êtes en train d’imaginer. Je me stimule toujours avec de la musique et je me suis surprise tant de fois quand je remarquais que je partais littéralement ailleurs, que mes doigts tapaient si vite sur le clavier et ça me laissait toujours une drôle de sensation. Sachez qu’une musique est égale à un type de scène. Par exemple : scènes douces/joyeuses/romantiques = musique douce et légère. Scènes d’action = powerfull et scènes tragiques/dramatiques/tristes = de la musique triste et je vous conseille les “Dark Pianos” de Lucas King.
  • Sortez de votre zone de confort, allez écrire dans un bar, un parc ou bien une bibliothèque. Vous savez de comment est né Harry Potter ? Sur le quai d’une gare, J.K Rowling attendait son train qui avait un retard de plus de six heures il me semble et ainsi naquit la plus grosse saga à succès.
  • Prendre du recul, relire entièrement votre chapitre et le réécrire si nécessaire. Faites vous aussi relire, avoir les avis des autres est un bon stimulant et débattez également, pourquoi cette idée plus qu’une autre ?
  • Si le syndrome de la page blanche montre le bout de son nez : décrochez. Laissez plume et feuille ainsi que votre ordinateur et faites tout simplement autres choses. Ne forcez surtout pas si vous êtes à court d’idée, prenez votre temps, glandez dans votre lit, allez vous faire à manger ou bien prendre un bon bain chaud. Détendez vous et revenez quand vous aurez à nouveau de l’imagination.

Il y a tant de moyens de travailler son imagination, que je n’ai pas pu tous les citer. Mais n’hésitez pas à augmenter votre champ de recherche en allant voir ailleurs. N’hésitez pas à appliquer chaque jour chaque petit exercice, ça ne sera que bénéfique pour vous mais aussi autours de vous.

Cette article fut un peu plus court que le précédent, mais j’espère qu’il vous sera utile. Je pense que le prochain “Conseil d’écriture” sera sur l’inspiration et la motivation. Ce sont deux choses importantes durant un écrit et que si on ne les a pas, jamais cela n’avancera correctement.

N’hésitez pas à me dire en commentaire comment vous travaillez votre imagination et comment vous vous stimulez durant la pratique d’un art ! :D

Publicités

4 commentaires sur “L’imagination [CDE #3]

  1. Bon jour,
    Article intéressant.
    En fait, pour ma part, je n’ai pas d’imagination. J’écris le premier mot, puis le second et au fur et à mesure se tisse l’histoire (courte) et quand l’encre de l’imagination s’arrête c’est la fin … J’écris selon mon instinct, sans plan, sans idée, sans méthode, … un vide total que je remplis … c’est ce vide qui permet la création … en fait, c’est bête chou …
    Max-Louis

    J'aime

      1. En fait, il y a les généralités (la théorie) et puis l’expérience (le terrain). Au fil du temps on sait comment l’on fonctionne De toute façon, il n’y a pas de secret : il faut écrire, écrire, écrire, écrire … 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s